Carlos González

Coup de cœur de l’équipe des Confrontations lors du festival des Rencontres Photographiques du Genevois 2013, Carlos González est auteur photographe et galeriste. Sa série « sur la route » est un sobre plaidoyer pour la dignité.

carlos-gonzalez
Carlos Gonzalez
Malgré l’austérité calculée, avec laquelle il traite le sujet des migrants attendant qu’aboutisse leur demande d’asile, Carlos González rend à ces garçons venus de loin le véritable statut qui est le leur, humain avant tout. Toutes les photographies ont été réalisées à Nyon (Suisse) dans un centre de transit enfoui dans un abri antiatomique… Le cadrage et la construction systématique et mesurée de la série, ajoutent à l’effet « anthropométrique » de l’ensemble sans pour autant tomber dans la redondance. Ainsi, pas de mise en situation, pas de reportage, et pas de décor : simplement une galerie de grands portraits noir et blanc, dépouillée, sans fard, empathique et profondément humaniste…
« Que de la photographie mais, de la Photographie ! » C.G.

Copyright © 2014 – Carlos González
www.carlosgonzalez.ch
www.fotografika-gallery.com/

Les 10 questions Conf' à Carlos González

 

1Qu’aimeriez-vous nous dire pour vous présenter en quelques mots ?
Carlos González, Photographe.
2Quel est votre parcours photographique ?
Formation dans les années 90 au Guatemala, Photographe indépendant collaborant pour divers medias en Amérique centrale dans les années 1995-2000, installé en Suisse depuis 2003 et toujours photographe indépendant.
3Pour vous qu’est-ce qu’une bonne photo ?
C’est une image qui raconte une histoire.
4Comment naissent vos photos (prise de vue, traitement, impression) ?
J’utilise toutes sortes de dispositifs et de systèmes de tirage pour créer mes photographies, parfois ils peuvent être analogiques ou numériques toujours dans le but de préciser mon message aussi clair que possible.
5Qu’est-ce qui les inspire ?
Tout.
6Quels sont les photographes que vous admirez ?
Sally Mann, Richard Avedon, Araki Nobuyoshi, Joel Peter Witkin.
7Quelle photo aimeriez-vous réaliser ?
Un portrait de Dieu et du Diable se tenant par la main, s’ils existent…
8Quels sont vos projets actuels ?
Continuer à faire croître ce que j’appelle mon travail personnel.
9Qu’avez-vous envie de nous montrer lors de la prochaine édition des Confrontations ?
Une série de photographies sur les migrants en centre de rétention du canton de Vaud (Suisse).
10Pour terminer, que vous évoque l’expression « confrontations photographiques » ?
Mettre en face à face.