Enrico d'Inca

Images sous-marines
Exposition à la Bibliothèque de Gex -81, rue de Gex-La-Ville – Gex
Lundi, Mercredi, Jeudi et Vendredi de 15h00 à 19h00
Mardi : fermé
Mercredi et Samedi matins de 10h00 à 12h00

enrico-d-inca
Enrico d'Inca
La bibliothèque de Gex et son « Carré des Arts » accueille l’une des expositions hors les murs du festival 2014 : l’ancienne prison, aujourd’hui lieu culturel par excellence, s’est imposée pour accrocher les images sous-marines somptueuses d’Enrico d’Inca. Une opportunité pour le plus large public de se confronter à cette photographie très particulière et encore une fois la volonté du Collectif Confrontations de mettre en avant des auteurs locaux en pays gessien.

Copyright © 2014 – Enrico d’Inca
www.inspiration-declic.net

3 questions à Enrico d'Inca

 

1Pourriez-vous nous donner le plus de détails possibles sur la genèse de ce portfolio ?
Partant d’une idée hypothétique, embryonnaire, grandissant au fil du temps puis devenant conception et suivant un processus de développement. La genèse de ce portfolio remonte précisément à 10 ans ! Le temps nécessaire qu’il m’a fallu pour comprendre et maîtriser deux univers inconnus pour moi : la plongée et la photo sous-marine. En effet, la plongée m’a ouvert une dimension inattendue sur le plan photographique. La découverte d’un milieu unique, offrant de vastes sujets et nécessitant des techniques et du matériel que je ne pratiquais pas auparavant : La chasse photographique animalière, la macro-photo, l’utilisation d’un « fish-eye », les compositions avec modèle, etc. Ainsi, cette année je me sens en mesure de proposer une qualité d’images digne d’être présentée au public, offrant une palette élargie de ce monde mystérieux et fascinant.
2Qu’auriez-vous envie de dire au public pour présenter ce portfolio ?
Allez voir « sous la surface » ! C’est un privilège de s’inviter comme spectateur de la beauté, de l’harmonie, de la dynamique et de l’étrangeté d’un univers complexe et organisé. Il peut tout aussi bien susciter des craintes, éveiller des peurs, attirer comme un aimant et éblouir les sens … mais ne laissera pas indifférent. A travers mes images, je voudrais sensibiliser le public et partager avec lui les moments intenses que j’ai vécu, une rencontre rare, un lieu insolite, une scène de vie exceptionnelle, etc. Ces instants figés aussi comme témoignages d’un monde fragile, d’écosystèmes en péril, de sources économiques pour certaines populations et d’enjeux écologiques pour toute notre planète.
3Qu’auriez-vous envie de dire au public pour vous présenter ?
Que la photographie est un domaine créatif sans limites, que toute une vie ne suffira pas à satisfaire lorsque l’on est passionné. Presque vingt ans de pratique « terrestre » ont jalonné mon parcours sur différents thèmes ou sujets : Reportages, portraits, paysages, créations studio etc… Avec l’utilisation de techniques ou procédés divers : Moyen format, reflex, développements et tirages N/B, diapositives etc… La chance m’a fait découvrir une nouvelle source d’inspiration. En septembre 2004, j’ai effectué mes premières images sous-marines. Par la suite, j’ai voulu relever le défi qui consistait en quelque sorte à tout réapprendre et ce malgré les difficultés rencontrées, des années de doutes et de frustrations. La photographie sous-marine est une discipline complexe et exigeante qui laisse peu de place au hasard. Il faut y croire et beaucoup travailler, non seulement photographiquement mais aussi pour évoluer dans un milieu qui n’est pas le nôtre. L’expérience acquise durant ces années me pousse, encore aujourd’hui, à vouloir progresser dans ce domaine, loin d’en avoir fait le tour, d’affiner mon style et mes convictions sur le sujet.