Reporters sans frontières - « L’Homme dans le monde »

On ne présente plus Reporters sans frontières, la célèbre association défendant la liberté d’information à travers le monde, et pourtant…

rsf-100-photos
Reporters sans frontières
C’est la section suisse de R.S.F. qui sera invitée à exposer en 2014 une très belle sélection d’images en noir et blanc, au centre de l’espace « Photos du monde » des Confrontations Photo… Une véritable opportunité pour le public du festival de découvrir « l’Homme dans son environnement » et d’échanger avec toute l’équipe de R.S.F.

Copyright © 2014
David schweizer (Tadschikistan)
Hervé Lecunff (Italie)
Christian Brun (Vietnam)
Michel Buehrer (Allemagne)
www.rsf-ch.ch

Les 6 questions Conf' à Reporters sans frontières

 

1Pourriez-vous nous raconter la naissance de l’antenne suisse de RSF ?
« Je viens du Burundi. Je suis journaliste. Est-ce que Reporters sans frontières existe en Suisse? » La reporter-photographe Anne-Marie Grobet se souvient bien de cette question qui a fait comme un déclic. C’était en 1990. L’homme qui lui faisait face venait de trouver refuge sur le territoire helvétique. Ce confrère africain savait par expérience que RSF venait en aide aux journalistes persécutés.
A son tour, la photographe genevoise pose la même question autour d’elle. Elle rencontre une autre journaliste, Viviane Mermod-Gasser, qui s’intéresse également à la jeune organisation, née cinq ans auparavant en France. Elles obtiennent des noms de personnes intéressées à mettre sur pied une antenne helvétique de RSF. Quelques mois plus tard, le 19 mai 1990, l’assemblée constitutive de la section suisse de Reporters sans frontières a lieu à Berne. François Gross, alors rédacteur en chef de La Liberté, accepte d’en prendre la tête. Parmi les pionniers, figure notamment Thérèse Obrecht, qui deviendra plus tard présidente de RSF Suisse.
2Pouvez-vous nous parler des photographes qui collaborent avec RSF Suisse ?
RSF souhaite mettre en valeur les photographes suisses. Ils sont choisis en raison de la qualité de leur travail et de leur engagement. Ils sont souvent plus engagés que les journalistes eux-mêmes. Il s’agit d’une longe collaboration avec RSF. Le 1er album édité par la section suisse date de 2005 et faisait appel à 20 photographes suisses. Puis vinrent les monographies consacrées à Zalmaï et à Jean Mohr.
L’exposition réalisée avec SIG à Genève en 2013 dans l’Espace SIG du Pont de la Machine, a permis de mettre en avant le travail remarquable de 6 photographes.
Pour ce qui concerne le festival des Confrontations, RSF s’est adressé à Photoreporters-impressum, l’association Suisse des photographes de presse. Ces photographes sont salariés ou indépendants et travaillent pour les médias, les ONG, les magazines spécialisés et éditent des livres. Répondant à cet appel, 36 photographes de toute la Suisse ont sélectionné, de leurs reportages en Suisse et dans le monde, des images impressionnantes d’humanité.
3Quelles sont les activités habituelles de RSF Suisse ?
Il s’agit de relayer auprès des médias suisses les communiqués de presse, publications, actions, émanant du secrétariat international, qui assure une vigilance partout sur la planète. Une veille quotidienne permet de recenser les violations de la liberté de l’information. C’est un préalable essentiel à toute action menée par l’association.
Ce sont également les actions que RSF Suisse monte elle-même, ou auxquelles elle collabore, afin de sensibiliser le grand public à l’importance de sa mission : conférences de presse, soirées-débat, campagnes dans les médias, expositions, etc. C’est également l’aide apportée aux journalistes réfugiés en Suisse, et l’action régulière auprès des Nations Unies à Genève.
4Parlez-nous de l’actualité de RSF Suisse ?
Après 6 années de présidence, Thérèse Obrecht Hodler remet son mandat. (Election le 12 juin de Gérard Tschopp).
24 septembre 2014 : co-organisation d’une journée thématique à Lausanne « La Suisse et la liberté de la presse »
12 novembre 2014 : Soirée-débat sur l’Ukraine. Sortie du nouvel album de RSF Suisse, édition Grands Reportages.
5Qu’aimeriez-vous exposer aux Confrontations Photo 2014 ?
62 images noir-blanc grand format (cadres de 80×80 cm) composent cette exposition collective fruit d’une collaboration entre RSF et Photoreporters-Impressum sur le thème « L’Homme dans le monde ». Le thème est large, mais il permet le découvrir l’Homme dans son environnement, avec ses joies et ses peines.
6Qu’évoque pour vous l’idée de « confrontations photographiques » ?
La confrontation photographique est plus pour le visiteur que pour le photographe.
Un grand nombre d’expositions auxquelles participent des photographes d’horizons et de styles différents permettent aux visiteurs de « confronter » des regards différents et de s’enrichir de cette diversité.