Marie-Anne et Thierry Camail

Marie-Anne et Thierry CamailCopyright © 2016 – Marie-Anne et Thierry Camail
Marie-Anne et Thierry Camail

« Visages d’Afrique »
L’homme se laisse trop souvent bercer par le rêve exotique. Happé par une réalité échafaudée, par cette tendance naturelle qu’il a à projeter ses présupposés sur un Autre fantasmé, il bricole un portrait de cet Autre si différent et même parfois de cette chose qu’il croit si connue. Le travail photographique des Camails, avec des portraits aux prises de vues singulières, nous emmènent au contact des Autres et de leurs différences, lesquelles sont sublimées sous les innombrables lumières d’un autre ciel.
Les Camail, puisqu’il s’agit de l’harmonieuse recherche de monsieur et madame, Marie-Anne et Thierry de leurs prénoms, nous proposent plus qu’un carnet de bord illustré de leurs nombreux voyages. On assiste à une ouverture sereine sur le monde et sur autrui. Nulle curiosité, mais un témoignage sensible où les frontières s’effondrent sous le poids de la bienveillance et du partage.
Une lumière maîtrisée, une capture incisive de l’instant, ils procèdent en cœur à une véritable fossilisation du temps, des cultures et finalement des hommes. Les Camails ou une douce invitation à la rencontre.

Slide background
Slide background
Slide background
Slide background

Copyright © 2016 Marie-Anne et Thierry Camail

Les 10 questions Conf' à Marie-Anne et Thierry Camail

1 Qu’aimeriez-vous nous dire pour vous présenter en quelques mots ?

Nous partageons depuis 15 ans notre vie et la passion des voyages et de la photographie. Cette dernière est pour nous le moyen de fixer le moment si éphémère mais si riche de la découverte de l’autre.
Elle permet de s’attarder, de prendre le temps de regarder, un formidable moyen de rencontre.

2

Quel est votre parcours photographique ?


Passionnés tous les deux, dès l’adolescence, de photographie, nous avions laissé cette passion de côté.
C’est lors de notre voyage de noce en Inde (2003) que nous nous sommes remis à photographier, sans préméditation, une envie enfouie qui renaissait.
Depuis la photographie a pris une place importante dans notre vie, jusqu’à devenir aujourd’hui une activité professionnelle à part entière en plus de nos activités respectives.
Quelques dates :
– 2012 reportage pour Terre des Hommes au Bénin
– 2013 reportage photographique pour la Frankfurt Zoological Society
– 2013 exposition Visages d’Afrique, galerie de l’Etrave de Thonon-les-bains
– 2014 exposition sur la Rénovation de l’espace Maurice Novarina (galerie de l’Etrave, Thonon)
– 2013-2014 travail photographique mandaté par la ville de Lancy (Suisse) sur la naissance d’un éco-quartier suivi d’une exposition à la galerie de la Ferme de la Chapelle et d’un livre d’expo.
– 2015 Exposition « Maasaï » galerie 361 Annecy et Rencontres Photographiques du Genevois à Saint-Julien en Genevois.

3

Pour vous qu’est-ce qu’une bonne photo ?

Celle qui impose une émotion, une histoire.

4

Comment naissent vos photos (prises de vue, traitement, impressions) ?


Lors de nos visites chez les Maasaï comme lors de nos autres voyages, passé le temps de l’échange, nous avons photographié ces personnes dans la spontanéité de leurs occupations quotidiennes.
Nous avons ajouté les fonds noirs en post-production afin de privilégier les parures et les tissus, le choix du grand format (tirage contrecollé sur alu Dibond) est une invitation à la rencontre.

5

Qu’est ce qui les inspire ?

Passionnés de rencontres et de voyages, nous aimons fixer ce moment de vie dont nous sommes témoins et qui nous touche.

6

Quels sont les photographes que vous admirez ?

Tony Ray-Jones, Saul Leiter, Sebastiao Salgado, Vivian Maier, Henri Cartier-Bresson, Hans Sylvester…

7

Quelle(s) photo(s) aimeriez-vous réaliser ?

Celle qui s’imposera comme une évidence lors d’une prochaine rencontre.

8

Quels sont vos projets actuels ?

Un livre sur la transhumance en Haute-Savoie est en cours de réalisation, ainsi que la préparation d’une exposition à la Galerie 361 d’Annecy du 05 au 29 mai 2016 sur une approche artistique monochrome de la faune Tanzanienne.

9

Qu’avez vous envie de nous montrer lors de la prochaine édition des Confrontations ?


Créer une véritable rencontre entre les visiteurs et les MaasaÏ, notamment par la taille des tirages.

10

Pour terminer, que vous évoque l’expression « confrontations photographiques » ?


Présentation de divers regards photographiques tant dans l’approche du sujet que dans le traitement de l’image.